Ils ont vu, ils ont dit

PDF
Imprimer
Envoyer
Écrit par EricTenier
Jeudi, 13 Novembre 2008 22:46
Le spectacle dansé de Suzanne Cotto tient du tour de force. Comme tous les vrais "performers" elle n'a besoin en scène d'aucun accessoire pour distiller et faire partager au public ce savant et détonant mélange de danse, de mime, de poésie, le tout assaisonné d'une vigoureuse dose d'humour, et cela, naturellement, avec une maîtrise parfaite dans l'exécution.
Daniel BIRY , Compositeur

 
Un spectacle tout en finesse et en surprises.
Les jeunes adorent, les croulants aussi.
Suzanne est un personnage plein d'humour qui allie légèreté et danse d'improvisation.

Catherine ESTAMPE
Directrice des affaires culturelles, de la ville de Vallauris- Golfe-Juan


 
Point d’interrogation inversé, bousculé, globalité remise en question ?
L’improvisation de Suzanne COTTO puise dans la poésie existentielle, dans le sonore, piétiné, réduit au souffle essentiel, aux gestes venant  du diaphragme, les chats crasses lavés à la grande eau écarlate du quotidien.
Économie maximum, de gestes, réduite au décollement, à l’apprentissage, de la marche sur la pointe des talons, sur la virgule des doigts de pieds.
Souffle contenu, distillé, humour lâché à la virgule près, geste offert, donné dans l’oubli de la danse, dans l’attente de l’autre, avec un grand A. comme attention, fragile.
Grande maîtrise du déhanchement, de la danse des bras, des poignets :
Une harmonie parfaite entre silence, gestuel et dense(cité).

Bruno MENDONCA, Artiste Plasticien


Suzanne COTTO saute allégrement du quasi clownesque au sûrement tragique.
D’un pied sur l’autre, comme dans un jeu d’enfant

Gérard SIRACUSA, Musicien- Compositeur


Jubilation d’une fresque de paroles mouvementées, se déployant sur le fond terrible et cocasse de l’existence.
Poème chorégraphique riant de vérité, animé de puissance et d’émotions.

Dany MOREUIL, Écrivain- chorégraphe


“Où Cours-je”, ... Attends-nous on arrive ...
Martine CHEBAT, Joueuse de Tennis


Le « dit » est dansé, la danse raconte.
On franchit les domaines : danse, théâtre, music-hall, clowneries …
en une promenade scénique d’humour et de poésie

Christiane AUBERT – CHARTRON, Spectatrice


…À l’applaudimètre, c’est  certainement le trio MEZZO CORPO qui a le plus marqué les esprits. Une prestation à la frontière de la Danse Contact et une bonne dose d’improvisation comique. Avec Déclic 02.3, ils auront réussi la performance d’amener le public dans leur « délire ».
Nice Matin

 
La souplesse naturelle du geste, la fantaisie d’un imaginaire sans tabou sont les deux accords que nous avons éprouvés devant le travail de Suzanne COTTO.
Un Drame Musical Instantané


Dans ce monde de dureté, de vitesse, de fragmentations incessantes qui délitent nos psychismes inquiets –comme vous l'avez exprimé dans votre chorégraphie- vous nous transmettiez un message d'amour. Oui, face au dérisoire, à la turbulence, à l'absurde, la grammaire dépouillée des gestes permet à deux corps de dire l'histoire d'une humanité harcelée qui recherche éperdument la cicatrisation, la pacification… l'unité. Dans ces moments, vous nous rendiez notre légèreté, vous nous transmettiez un élan.
Une poignée de minutes vous nous avez rendus heureux avant que nous ne retournions à nos destins lestés d'une méditation sur le langage si peu muet de la danse.

Madeleine CATY   et   Gilbert CATY
Plasticienne               Consultant



Suzanne COTTO est une virtuose de la danse contact et de l’improvisation.
Dans cette action chorégraphique, elle propose une confrontation des corps, une osmose de leurs gestes toujours à la limite du conflit et de l’harmonie.
Le dialogue et l’élan vers l’autre sont au centre de cette danse infiniment sensible.

Philippe BAUDELOT, Consultant - programmateur
Mis à jour ( Lundi, 10 Mai 2010 15:15 )